Les gendarmes de Drucker agacent les policiers

Publié le par Tout sur Michel Drucker

Lu dans Le Parisien de ce mardi 4 mai :

909409_drucker.jpg

Aujourd-hui_en_France.gifMichel Drucker mis à l’amende par les policiers français à cause d’une émission consacrée à la gendarmerie nationale ! La phrase a de quoi faire sourire, sauf qu’au plus haut niveau de l’Etat, notamment au ministère de l’Intérieur, on ne rit pas du tout. L’émission spéciale diffusée ce soir sur France 2 à 20 h 35, intitulée « Au coeur de la gendarmerie », devait être une nouvelle vitrine pour les forces militaires françaises, dans la lignée des éditions précédentes consacrées au porte-avions «Charles-de-Gaulle» et à l’armée de terre.

Et pourtant, elle n’en finit pas d’attiser la colère des policiers français, des fonctionnaires très déçus de ne pas participer à cette émission, alors que depuis plus d’un an la police et la gendarmerie française cohabitent dans un même ensemble, sous la direction du ministère de l’Intérieur.
« Ce n’est pas de la jalousie, explique Jean-Marc Bailleul, secrétaire général adjoint du Snop, syndicat majoritaire chez les officiers de police. Mais préférer consacrer une émission à la gendarmerie au détriment de la police, c’est prendre le risque de marquer sa préférence, dans une période où le rapprochement de ces deux institutions ne se fait pas sans tensions. » Et d’ajouter, non sans ironie, que « les gendarmes exercent le plus souvent leur métier dans des zones qui n’enregistrent que 25 % des crimes et délits. »
Le 9 avril, alors que le Snop vient d’apprendre la programmation de l’émission sur France 2, le syndicat décide d’envoyer une lettre à Michel Drucker pour faire part de ses doléances. « J’aurais préféré que les policiers m’appellent directement, commente l’animateur vedette de France 2, pour éviter ce malentendu. Que les policiers aient pu croire qu’on les avait oubliés, c’est mon plus grand regret. Mais il nous était impossible, dans une émission de deux heures, de regrouper gendarmes et policiers. Ces derniers auront, eux aussi, une émission à la hauteur de leur histoire. C’était d’ailleurs prévu depuis longtemps. » Pour l’heure, aucune date de diffusion n’a encore été programmée. « Chaque émission, rappelle Michel Drucker, c’est six à huit mois de travail. » Les forces de police vont donc devoir patienter.
Seule certitude, les gendarmes n’ont pas apprécié ces attaques en règle et le font savoir. Certains grâce à des lettres d’insultes adressées directement aux syndicats de police, d’autres de façon plus élégante, comme la Fédération nationale des retraités de la gendarmerie. « Tout ça, rétorque son président Pierre Verdier, ce ne sont que des gamineries ridicules, qui n’ont pas lieu d’être. Si les policiers avaient bénéficié en premier de cette émission, nous aurions été beaucoup plus tolérants. » Qu’on se rassure, lors de l’émission diffusée ce soir, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, interviendra pour assurer que, hormis quelques contretemps, le regroupement police-gendarmerie se déroule en toute quiétude. Des dents vont grincer sur le plateau de France 2…

Commenter cet article