Emission sur la gendarmerie : nouveaux remous

Publié le par Tout sur Michel Drucker

909409 drucker

Mardi soir, Michel Drucker présentait une émission sur la gendarmerie (la vidéo). Cette soirée continue à provoquer des remous.

D'abord, cet article paru dans Libération :

MÉDIAS 05/05/2010

La gendarmerie cofinance le show de Drucker

Après la marine, les pompiers, l’armée de terre et celle de l’air, France 2 diffusait hier soir Au cœur de la gendarmerie, show militaro-promotionnel de Michel Drucker : Véronique Genest chez la Garde républicaine, Nathalie Simon au GIGN, etc. Selon nos informations, le show était financé pour moitié par la gendarmerie. Laquelle a versé l’équivalent de 350 000 euros, à la fois en financement mais aussi en fourniture de matériel et de cameramen (pour compléter les équipes de la production) et en transports. Pour le chef d’escadron Guillaume Emile-Zola-Place, du Sirpa Gendarmerie :«Ça correspond à une stratégie en terme d’image et de recrutement. Une campagne de recrutement pendant une semaine coûte 700 000 euros. Là, on a 2 h 10 d’émission.»

 

Puis, cette dépêche de l'AFP :

Gendarmerie: Drucker fait des remous

AFP
06/05/2010
L'émission de Michel Drucker consacrée à la gendarmerie et diffusée mardi soir sur France 2 a fait des remous parmi des syndicats de journalistes et de policiers qui la qualifient d'"opération de communication" de la gendarmerie. Dominique Pradalié, secrétaire générale du Syndicat national des journalistes (SNJ) et représentante de France Télévisions, a déclaré à l'AFP être "choquée" par le "fait que la gendarmerie donne l'impression que le service public est à vendre". 
Dominique Achispon, secrétaire général du syndicat national des officiers de police (Snop, majoritaire), a estimé que le "service public a servi de centre de recrutement pour les gendarmes" ce qui a "ému de nombreux policiers". Libération a révélé que l'émission, "Au coeur de la gendarmerie", avait été financée pour partie par la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) à hauteur de 350.000 euros. 

Avec cette émission, "la gendarmerie s'offre une campagne de communication à moitié prix", a ajouté Mme Pradalié.  Interrogée par l'AFP, la DGGN a confirmé ce coût pour une "prestation de communication" s'inscrivant, selon elle, "dans (sa) stratégie de communication, d'image et de recrutement".
Elle affirme avoir été contactée par la société de production de l'émission et qu'il s'agit d'un "partenariat comme tant d'autres" ajoutant qu'une campagne de communication, comme celle d'un recrutement, peut coûter jusqu'à 800.000 euros "nationalement sur une semaine".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article