Michel Drucker est-il en froid avec Marc-Olivier Fogiel ?

Publié le par Tout sur Michel Drucker


Tout d'abord, rappel des faits avec le site
Arrêt sur images :

Vendredi, Fogiel était venu présenter un livre (A mon tour d'être sur le grill, Ed. Plon) censé éclaircir un certain nombre de "malentendus [le concernant] autour d'émissions précises", notamment de 2000 à 2006 dans On ne peut pas plaire à tout le monde (France 3). Alors qu'il dénonçait la "stigmatisation" dont il se juge victime, Fogiel a du faire face à un Drucker remonté.

Fogiel tient à préserver sa vie privée, afin de ne pas porter préjudice à ses proches ? Drucker exhume une interview du chanteur Christophe Willem, au cours de laquelle l'ancien animateur de France 3 s'intéresse assez lourdement aux orientations sexuelles et à la vie sentimentale de l'artiste. Drucker invoque dans la foulée Brigitte Bardot, Pascal Sevran et bien d'autres victimes de Fogiel à travers les ans. L'animateur d'Europe 1 Matin encaisse et se défend.

Cet échange est largement commenté sur la Toile. Retenons cet article publié le 28 septembre sur le site du Nouvel Observateur :

La tension était palpable entre Michel Drucker et Marc-Olivier Fogiel dans “Studio 1” vendredi soir sur Europe 1. Invité par son confrère pour promouvoir son livre A mon tour d’être sur le gril(Editions Plon septembre 2009), l’animateur –producteur Marc-Olivier Fogiel a essuyé les critiques de son aîné en fin d’interview.
Michel Drucker reproche notamment à son interlocuteur de poser des questions auxquelles lui ne répondrait jamais. Sur le contenu du livre, l’animateur télé et radio interpelle Marc-Olivier Fogiel sur l’Affaire Bardot : “Brigitte Bardot, contrairement à ce que vous pensez, est une femme de cœur”, déclare-t-il à propos de l’actrice qui n’avait pas apprécié à l’époque, queMOF l’interroge sur les propos racistes tenus dans son livre.
L’éditrice de A mon tour d’être sur le gril en prend également pour son grade. “Vous direz à votre éditrice, quand elle vous interroge, qu’elle a des mots parfois malheureux,” lance Michel Drucker, visiblement affecté par la manière dont France 3 est traitée de chaîne “ringarde” dans une question.
Michel Drucker finit son interview en attirant l’attention de Marc-Olivier Fogiel sur l’absence de remerciements à Jean Drucker concernant M6 alors qu’il cite Nicolas de Tavernost : “Je vous rappelle que, pendant 18 ans, ça a été un certain Jean Drucker qui l’a dirigé et pas Tavernost. C’était son patron”, lance-t-il en dernière pique avant de rendre l’antenne.

Afin d'être complet, publions ici la brève mise en ligne par le site de Jean-Marc Morandini, qui a interrogé les deux protagonistes. Précisons toutefois que tous les trois travaillent pour la même station, Europe 1 :

Marc Olivier Fogiel a déclaré: 
"
 Il n’y a aucune tension entre nous. Michel Drucker est dans son rôle en posant des questions. Il avait été décidé avant cette émission, de reporter ma participation à « Vivement dimanche ». Je considère que les médias ont déjà beaucoup parlé de mon livre, et c’est pourquoi j’ai souhaité décaler un certain nombre de mes rendez vous dans les médias, tout comme a été décalée la campagne de publicité pour cet ouvrage. »
Nous avons demandé à
 Michel Drucker de réagir aux propos de Marc Olivier Fogiel : " Il n'y a pas de problème avec Marco. Je ne voulais pas être complaisant car Fogiel ne l'a jamais été avec ses interlocuteurs. Il avait l'air heureux en sortant de l'émission.  Il faut dire que c'était drôle, parfois bienveillant. Il n' y aucune tension entre nous. Pour le reste, je n'ai aucun commentaire à faire."
 

Commenter cet article