Europe 1 découvertes : passion voile

Publié le par Tout sur Michel Drucker

Deux navigateurs dans le studio d'Europe 1 :Michel Desjoyeaux et Isabelle Autissier. 
Celle-ci vient de publier un roman chez Grasset : Seule la mer s'en souviendra. 
I
sabelle Autissier, 51 ans, skipper confirmé, a participé à quatre tours du monde à la voile et passé cinq fois le cap Horn. Ecrivain, elle a écrit plusieurs ouvrages dont Salut au grand Sud avec Erik Orsenna, Kerguelen, chez Grasset et Versant océan, avec Lionel Daudet.
L'histoire : Il s'appelle Peter March. Il est anglais et c'est un bon marin, mais surtout un inventeur de systèmes électroniques pour voiliers. En 1969, une occasion se présente à lui, à la fois de vivre la grande aventure et de prouver l'excellence de ses inventions : la première course autour du monde en solitaire et sans escale est organisée. Pour satisfaire des concurrents disparates, la règle prévoit la liberté de départ des côtes anglaises, entre le 1er juin et le 30 septembre. Deux prix très bien dotés seront donc attribués : l'un au premier qui reviendra, l'autre au plus rapide sur le parcours. L'angoisse saisit Peter lorsqu'il découvre une avarie grave dans la structure des flotteurs du trimaran révolutionnaire. Une escale est inévitable qui est synonyme d'abandon. Parallèlement, ce rêveur se laisse aller à penser un monde idéal, obéissant aux lois qui lui conviennent et qui lui permettrait de gagner quand même. Seul en mer, sans personne pour l'arrêter, il triche de plus en plus entre sa vraie position et la fausse. La seule issue qu'il entrevoit est de simuler une panne de radio et d'aller faire une escale secrète à Bahia Desolada en Argentine. Il repart et erre dans l'Atlantique sud en proie à un délire croissant. Pendant ce temps, trois rescapés de la course passent le cap Horn. March décide alors de refaire surface et de se positionner derrière eux, comme s'il avait réellement couru. Knox Johnston va gagner le prix du premier arrivé, Bernard Moitessier abandonne pour " raisons philosophiques ". Tetley qui se sent talonné par March, force trop et casse. March se retrouve donc en position de vainqueur. Mais le face à face avec la mer, la solitude, l'angoisse d'affronter cet énorme mensonge, le font glisser peu à peu dans la folie. Alors qu'on l'attend en héros, il se jette à l'eau, laissant deux livres de bord, le vrai et le faux…
Michel Desjoyaux, lui, a écrit
Coureur des océans, chez Odile-Jacob : Parti bon dernier, il est arrivé premier, pulvérisant tous les records : le Vendée Globe 2009 est une extraordinaire victoire, une réussite superbe.  C’est que Michel Desjoyeaux n’est pas un marin comme les autres. Il a une détermination, une volonté, une rage de vaincre qui le placent à part. Dans ce livre, il se confie pour la première foisMichel Desjoyeaux est le seul marin à avoir gagné toutes les grandes courses en solitaire : deux fois le Vendée Globe (2001 et 2009), trois fois la Solitaire du Figaro (1992, 1998 et 2007), la Route du Rhum (2002) et la Transat anglaise (2004).

> Retrouvez l'émission sur le site d'Europe 1, en cliquant
 ici.  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article