Europe 1 découvertes : les aiguilleurs du ciel

Publié le par Tout sur Michel Drucker

Quatre invités ce matin chez Michel Drucker pour une profession très méconnue : Germain Chambost, spécialiste aéronautiqu, Maurice Georges, adjoint en charge de la direction des opérations au sein de la direction des services de la navigation aérienne, Odile Prigent, contrôleur aérien, Didier Even, contrôleur aérien également. 
Cette émission coïncide avec la sortie d'un livre : Le ciel sous contrôle (Altipresse). Il est signé Germain Chambost, pilote de chasse devenu grand reporter. Il totalise plus de 6 000 heures de vol. Colonel de réserve de l'armée de l'Air, membre de l'Académie de l'Air et de l'Espace, il collabore régulièrement à Science & Vie et au magazine Pilotes.
Ceux que l'on appelle familièrement les « aiguilleurs du ciel » fascinent et intriguent. Ils tiennent en main la vie de milliers de passagers à bord des avions. Leur compétence et leur savoir-faire professionnels ne font de doute pour personne. Tout comme leur capacité de nuisance, puisqu'il leur suffit de cesser le travail pour paralyser l'ensemble du transport aérien. En France, ils sont quelque 3000, soit dans les tours de contrôle, soit dans les centres régionaux de la navigation aérienne. Leur mission : assurer la sécurité et le meilleur écoulement possible du trafic aérien, grâce au radar qui leur permet de suivre en direct les avions dans le ciel, depuis la pénombre d'une salle de contrôle fermée sur l'extérieur. De maintenir entre ces avions un espacement de sécurité, de les faire se croiser, monter et descendre, se poser sur les aéroports. Un corps d'élite, dont le recrutement obéit à des normes et à une sélection impitoyables, vu les qualités que réclame l'exercice de leur métier. Un métier de stress, puisqu'une erreur de leur part peut provoquer une catastrophe. Lorsqu'ils manquent de « rayer de la tôle », comme ils disent eux-mêmes en parlant des avions qui se frôlent de trop près, l'humour noir constituant le meilleur antidote à une décharge d'adrénaline ou un excès de tension émotionnelle.

 > Retrouvez l'émission sur le site d'Europe 1, en cliquant ici.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article