Générique : “Champs-Elysées”

Publié le par Tout sur Michel Drucker



Rentrée 1988 : le générique de “Champs-Elysées” n’a plus rien à voir avec celui diffusé en juin. Fini le défilé des stars sur le perron du studio de l’avenue Gabriel. Ces images ont marqué des générations de téléspectateurs. Elles sont remplacées par un ballet, qui a été filmé dans les rues de Paris ; Redha en a signé la chorégraphie. Qui a oublié la scène finale, où Michel Drucker, au sommet de l’Arc de triomphe, entre dans le champs de la caméra, puis se retourne, tout sourire et smoking de rigueur. Cette entrée en scène est accompagnée d’un tonnerre d’applaudissements. Commentaire d’Yves Montand, lors d’un numéro qui lui sera consacré le 17 juin 1989 : « C’est un des plus beaux [générique] au monde ». A la société de production, il a coûté de nombreuses démarches pour obtenir des autorisations exceptionnelles, ainsi que la “modique” somme de 500 000 euros, « soit aujourd’hui le budget entier d’une variété ». Et Michel Drucker de s’enorgueillir : « Scénarisé par Mathias Ledoux, la réalisation nous coûta aussi plusieurs nuits blanches, en août 1983. Des fontaines de la Concorde à l’Esplanade du Trocadéro, des Invalides à la Tour Eiffel, le tout noyé sous un feu d’artifice… Le résultat fut exceptionnel. » Pour le sommaire, on utilise des colonnes Morris sur lesquelles l’on peut lire le nom des invités.

Commenter cet article